Réemploi des encombrants

Home > Challenges > Réemploi des encombrants

Réemploi des encombrants


Comment favoriser le réemploi en facilitant les démarches de mise à disposition d'un objet ou d'un matériau récupérable pour les usagers ?

Villes

Corporates

  • Cas d'usage et bénéfices attendus

  • Ressources mises à disposition par les partenaires

  • Opportunités business pour les partenaires

  • Experimentation et profil de startup envisagés

Favoriser le réemploi d’objets récupérables en mettant en relation les donneurs et les receveurs

 

 

 

Mise en contexte

 

 

Les usagers peuvent faire appel aux services de la ville pour venir récupérer leurs objets encombrants. Actuellement, la Ville de Paris reçoit au moins 1000 demandes de rendez-vous par jour. Les villes souhaitent optimiser les coûts de la gestion des déchets et diminuer la quantité de déchets produite. Le réemploi permet de donner une seconde vie aux objets et évite de les jeter via les services de la ville.
Les acteurs du réemploi ne sont pas tous connus du grand public, et certaines structures locales comme des fablab, des ressourceries ou des Maisons des arts peuvent utiliser les matériaux jetés par les usagers.

 

 

 

Cas d’usage

 

 

 

Lorsqu’un usager veut se débarrasser d’un objet ou de matériaux, même si ceux-ci sont réutilisables, les démarches pour les proposer aux acteurs du réemploi (sites de dons entre particuliers, Donnons.org, Emmaüs, Geev, etc.) peuvent être fastidieuses (déposer une annonce sur plusieurs sites afin de maximiser les chances de trouver un repreneur, enfin si personne n’est intéressé, il faut à nouveau faire une demande d’enlèvement aux services de la Ville). Cela n’encourage pas les usagers à utiliser les filières du réemploi.
Aussi, beaucoup d’acteurs locaux (du réemploi, entrepreneurs, FabLab, etc.) peuvent être intéressés par les objets ou les matières mais ne sont pas connus du grand public.

 

 

Bénéfices attendus

 

 

Pour l’usager il s’agit de simplifier les démarches pour proposer un encombrant ou un matériau réutilisable et éviter de le jeter en facilitant l’accès aux acteurs du réemploi.
Pour la collectivité, ce challenge est l’opportunité de limiter la présence des encombrants sur les trottoirs et de limiter le volume de déchets à traiter en favorisant le réemploi.

Datasets

 

 

Historique des demandes d’enlèvement d’encombrants

 

Datasets en open data :

https://data.opendatasoft.com/explore/dataset/[email protected]/

 

 

Expertises

 

 

Mairie de Paris : Régis Leroux ou un(e) autre correspondant(e) DPE

SUEZ : Romain Fouques

 

 

 

Terrain d’expérimentation

 

 

Le site de demande d’enlèvement d’encombrant de la Mairie de Paris et de SUEZ pourra être relais de la solution proposée.
Par ailleurs, la solution pourrait être testée à l’échelle d’un quartier de Paris.

Suez et la Ville de Paris souhaitent tester et développer une solution de promotion du réemploi qui pourrait être réplicable dans le contexte d’autres collectivités et / ou potentiellement applicable à d’autres enjeux.
La solution, en diminuant le nombre de recours au service des encombrants, pourrait permettre à la Ville de réaliser des économies (de temps et d’argent) lors des tournées de collecte des déchets. Les ressources économisées pourraient ainsi contribuer à financer une partie de la mise en œuvre de la solution proposée ici.


Deux types de modèles économiques peuvent être envisagés :

  • La création d’une plateforme internet qui serait vendue en une seule fois à SUEZ et/ou à la Mairie de Paris.
  • L’utilisation de la solution de la startup par une rémunération à la performance, c’est à dire, en fonction du nombre d’objets ou de matériaux récupérés.

Experimentation envisagée

 

 

L’expérimentation consisterait à valider :

  • Qu’un tel système encourage les usagers à utiliser le réemploi
  • Qu’il existe des objets récupérables dans ceux jetés par les usagers
  • Qu’un tel système permet de diminuer le nombre d’enlèvement d’encombrant et donc le volume de déchets produit.

 

L’expérimentation sera un succès si on arrive à récupérer 10% des objets initialement destinés à être jetés. Nous devrons également créer un réseau des acteurs du réemploi le plus exhaustif possible.

 

Un des scénarios possibles d’expérimentation consisterait dans un premier temps à récupérer les demandes faites sur https://teleservices.paris.fr/sira/ afin de les analyser et de déterminer la part d’objet récupérables. Ensuite, il s’agirait de proposer sur ce même site aux usagers d’utiliser le nouveau service en expérimentation. Il conviendrait alors de mesurer le nombre d’annonces qui ont intéressé les acteurs du réemploi contactés.

 

 

 

Profil de startup recherché

 

 

La startup pourrait proposer une interface simple où les usagers déposent une annonce. Il s’agit de faciliter la constitution d’une annonce pour ne pas décourager la personne qui souhaite se débarrasser de son objet, tout en proposant une description assez précise pour intéresser les acteurs du réemploi. Cet outil de saisie simplifiée d’une annonce pourra être utilisé par la startup dans le cadre d’autres secteurs et d’autres applications.

 

Le service créé intéressera SUEZ afin de le proposer à ses clients collectivités en France.

 

La startup pourra également proposer toutes solutions ou processus qui permettent d’envoyer vers les filières du réemploi des objets/matières destinés aux encombrants.

 

Deux types de startups peuvent être pertinentes : d’une part une startup proposant une plateforme de dépose d’annonce pour les usagers, reliée à un tableau de bord accessible aux acteurs, avec un système de notification et de prise d’intérêt sur les annonces. D’autre part, une startup qui apporte des solutions de création d’annonces de qualité à partir d’une photo ou autre.